Remalard: "Août : Pascal Bataille, de TF1 au commerce", article de Ouest France

Publié le par perche-web

BoutonActualites.jpg


Août : Pascal Bataille, de TF1 au commerce

Après avoir ouvert une boutique de déco à Rémalard, l'animateur de TF1 s'apprête à mettre huit appartements en location à la nuit.

C'est une petite entreprise qui, pour l'instant au moins, ne connaît pas la crise. Le 10 août dernier, l'animateur de TF1 Pascal Bataille, sa femme Adra, son beau-frère et sa belle-soeur ont ouvert une boutique de déco à Rémalard, dans le Perche ornais. Quelques mois plus tard, fin octobre, c'était au tour d'un salon de thé.

 

Quoi de neuf aujourd'hui ? Le quatuor prévoit d'ouvrir pour les vacances de Pâques, courant avril, huit appartements locatifs, « du studio au duplex » explique Zouleïkha Boumaiza, belle-soeur de Pascal Bataille. Tous disposeront d'un petit coin cuisine.

Pas un hôtel

Un hôtel ? « Non, nous ne répondrons pas aux normes hôtelières, poursuit-elle. Tout simplement car nous rénovons de l'ancien, des vieilles pierres. Il ne nous est donc pas possible de mettre en place un ascenseur ou des accès handicapés par exemple. » La bâtisse date en effet de 1870. Les tarifs de ces appartements, qui seront loués à la nuit, ne sont pas encore arrêtés : « Nous y travaillons encore ».

Autant d'activités qui génèrent des créations d'emplois. « Nous avons embauché quatre personnes, qui seront toutes à plein-temps dès que les appartements seront ouverts. Ensuite, nous embaucherons probablement quelques extras pour la saison. »

Si le projet se développe, c'est que la demande est bien là. « Ce n'est pas un effet de mode, témoigne encore Zouleïkha Boumaiza. Ici, à Rémalard, il y a régulièrement des mariages et des baptêmes. De joueurs du golf de Bellême viennent aussi pour quelques jours. Et les gens ne savent pas toujours où loger invités et familles. »

Des lieux de charme

La famille de Pascal Bataille l'a constaté à ses dépens lorsqu'elle a procédé à la rénovation de son établissement : « N'habitant pas sur place, ce n'était pas toujours évident de se trouver un logement pour quelques nuits. » Voilà qui pourrait satisfaire aussi une clientèle parisienne, déjà très présente dans le Perche. « Depuis l'offre s'est un peu étoffé. Ici, les gens recherchent des lieux de charme et authentiques. Le tout dans un cadre un peu confidentiel : pas comme à Biarritz, La Baule ou Deauville. »

Quant à la boutique de déco, l'activité suit son cours. Elle n'est pour l'instant ouverte que le week-end et durant les vacances scolaires. « La clientèle vient aussi bien de Mortagne-au-Perche, Bellême, Nogent-le-Rotrou, Le Mans, Paris ou Rambouillet. » Et le salon de thé proposera bientôt un brunch pour les lève-tard du dimanche matin.

 
Ouest-France
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article