Château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou (28), le 26 septembre 2008 à 20h30 : Le Theatre du Loup blanc jouera Palatine

Publié le par perche-web





Le Theatre du Loup blanc jouera Palatine

• le 26 septembre 2008 à 20h30, au Château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou (28).

Palatine, la dernière création du Théâtre du Loup blanc, pour une comédienne, a été donné aux festivals d'Avignon 2006 et 2007, où il a rencontré un très bel accueil. Le spectacle sera en tournée en 2007-2008-2009 . Il sera également repris à Paris, au Théâtre de Nesle, du 1er octobre au 27 décembre 2008, à 19h30.

 
adaptation et mise en scène Jean-Claude Seguin
costumes Philippe Varache
avec Marie Grudzinski

Spectacle créé avec le soutien financier
du Conseil régional de Basse-Normandie,
du Conseil général de l’Orne et de l’ODIA-Normandie



Madame tenait beaucoup plus de l’homme que de la femme ; elle était forte, courageuse, Allemande au dernier point, franche, droite, bonne, bienfaisante, noble et grande en toutes ses manières ; sauvage, toujours enfermée à écrire, dure, rude, elle se prenait aisément d’aversion ; nulle complaisance, nul tour dans l’esprit, quoiqu’elle ne manquât pas d’esprit ; la figure et le rustre d’un Suisse ; capable avec cela, d’une amitié tendre et inviolable.
SAINT-SIMON

 
   
 
PALATINE : POURQUOI ?

Qui est donc « Madame », princesse Palatine? Exilée de son Allemagne natale, cette jeune provinciale, turbulente et naïve, se retrouve mariée à Monsieur, frère de Louis XIV. En butte à la fois aux intrigues des mignons de son époux et des maîtresses du roi, on la voit mûrir et vieillir au fil des lettres qu’elle envoie aux seules personnes qui puissent la comprendre : son père, sa tante, ses cousines.

 


Autant dire que ces lettres constituent un témoignage unique, toujours vivant, souvent drôle ou émouvant, sur le siècle de Louis XIV et sur les rites et codes qui régissent la cour : la Palatine est à la fois une observatrice lucide et ironique des mœurs de son époque, une femme indignée par le triomphe, déjà, de l’imposture, de l’argent et de la médiocrité, une âme compatissante, un esprit en avance sur son temps, curieux de tout et libre, surtout, libre.
En ces temps de grisaille, de consensus et de frilosité, une véritable bouffée d'oxygène !
 

Commenter cet article